01437nlm0 22002051i 450 001001200000006001900012007001500031008004100046020001500087040000800102100002000110245011800130260001200248260002600260300001100286520067400297856009000971856009301061856007701154HARMA 10975m g0 d cr mn ---auama201127c go d fre  a2738455557 bfre0 aMichel Servière aLE SUJET DE L'ART - Précédé de "Comme s'il y avait un art de la signature" de Jacques DERRIDA aParis : bEditions L\'Harmattan a250 p. aOn sait qu'une hypothèse de la philosophie énonce que l'ordre de ce monde nouveau repose sur le Sujet. Mais le Sujet tel que le pense la philosophie est-il le même que le Sujet qu'invitent à penser l'oeuvre d'art moderne et l'esthétique ? Pourquoi le Sujet de l'art s'avère-t-il indissociable des noms d'artistes ? Que veulent dire "signer" et "être signé" ? Ces questions sont celles de Michel Servière dans les analyses présentées ici. L'auteur s'attache à montrer que signer pour l'artiste, c'est tenter d'être un résistant de la vie au-delà de la vie. Car le nom peut rester.40uhttps://www.editions-harmattan.fr/catalogue/couv/2738455557r.jpg2Image de couverture40uhttps://www.harmatheque.com/downloadebook/27384555572Télécharger le livre au format PDF40uhttps://www.harmatheque.com/readebook/27384555572Lire ce livre en ligne