02101nlm0 22002531i 450 001001200000010001600012100003900028101000600067102000600073105001600079135001600095200010700111210004100218215000900259230002300268301001600291305005900307330106600366336007501432700002001507856009301527856011701620856011001737HARMA 77459a9782140348754a20240222d2023 u y0frea0103 baafreafrea z 001z adrun nnnauauaaL'ange fait la bête - « L'humanisme postmoderne »b[Ressource électronique]fBertrand SouchardaPariscEditions L'Harmattand2023a158 p.a[Données textuelles]a9782140348747aVersion électronique de l'édition papier : 9782140348747aQu'est-ce qu'une personne humaine pour notre société postmoderne ? Une histoire de l'humanisme peut aider à répondre à cette question. L'humanisme grec est pluriel mais centré sur la nature. L'humanisme médiéval et chrétien s'appuie sur la Révélation de Dieu. L'humanisme moderne est anthropocentrique. L'humanisme postmoderne serait « angélocentrique  », achèvement d'un détachement de la nature et de Dieu. Le propos de Pascal se réalise : « L'Homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête. » La vision postmoderne de l'Homme est en fait post-humaniste, une gnose : un dualisme corps/esprit, un salut par la connaissance, un relativisme éthique, un rejet de la révélation de Dieu, un retrait du monde ou de la nature. Le retrait du christianisme n'est pas la fin du religieux, mais le retour ou l'émergence de spiritualités immanentes. Les bêtises de l'angélisme postmoderne s'appellent transhumanisme, wokisme, écologisme, animalisme.aType de ressource électronique : données textuelles et iconographiquesaBertrand Souchard40uhttps://www.editions-harmattan.fr/catalogue/couv/9782140348747r.jpg2Image de couverture40uhttps://www.harmatheque.com/downloadebook/9782140348747zAccès après authentification2Télécharger au format PDF40uhttps://www.harmatheque.com/readebook/9782140348747zAccès après authentification2Lire ce livre en ligne