02090nlm0 22002531i 450 001001200000010001600012100003900028101000600067102000600073105001600079135001600095200011900111210004100230215000900271230002300280301001600303305005900319330101600378336007501394700004701469856009301516856011701609856011001726HARMA 69579a9782140176098a20210508d2021 u y0frea0103 baafreafrea z 001z adrun nnnauauaaLa chapelle des Pénitents blancs de Grenobleb[Ressource électronique]fGilles-Marie Moreau - Préface de Jean GuibalaPariscEditions L'Harmattand2021a198 p.a[Données textuelles]a9782343229492aVersion électronique de l'édition papier : 9782343229492aConstruite en 1657, la chapelle des Pénitents blancs du Gonfalon de Grenoble, rue Voltaire, également connue comme la chapelle de l'Adoration, est un lieu insolite, méconnu, et pourtant d'un grand intérêt historique et patrimonial, au coeur du Grenoble ancien. Elle a gardé son bel ensemble baroque, retable et maître-autel, et abrite également les stalles (XVe siècle) de l'ancienne abbaye des Ayes de Crolles. Siège, sous l'Ancien Régime, d'une confrérie de Pénitents, ainsi que de la confrérie de la Miséricorde qui oeuvrait au service des prisonniers, elle fut un lieu important de sociabilité, liée entre autres aux familles de parlementaires dauphinois, mais aussi aux Vaucanson, à la dynastie Hache et à la famille paternelle de Stendhal. Elle fut également au XIXe siècle un sanctuaire important dédié à Notre-Dame de La Salette, et vit passer saint Pierre-Julien Eymard. Elle est sans doute le seul lieu de culte en Isère qui subsiste avec sa façade et son aménagement intérieur.aType de ressource électronique : données textuelles et iconographiquesaGilles-Marie Moreau - Préface de Jean Guibal40uhttps://www.editions-harmattan.fr/catalogue/couv/9782343229492r.jpg2Image de couverture40uhttps://www.harmatheque.com/downloadebook/9782343229492zAccès après authentification2Télécharger au format PDF40uhttps://www.harmatheque.com/readebook/9782343229492zAccès après authentification2Lire ce livre en ligne